mardi, avril 23, 2024
HomePour les patientesLe recours à l’interruption volontaire de grossesse reste stable

Le recours à l’interruption volontaire de grossesse reste stable

En France, le nombre de femmes qui choisissent l’interruption volontaire de grossesse (IVG) reste le même depuis plusieurs années. Ainsi, en 2012, elles étaient 222 000 à y avoir eu recours.

Des interruptions de grossesse qui se stabilisent

Selon la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES), le nombre d’IVG reste plus ou moins identique depuis 2006, comme en témoigne l’étude publiée le 21 juin dernier, affichant un nombre de 222 000 interruptions volontaires de grossesse en 2012, contre 222 500 en 2011. Concernant principalement les femmes de 20 à 24 ans, l’IVG est choisie en majorité suite à un « accident » de contraception (un oubli ou une mauvaise utilisation), et n’est donc pas liée à une absence de contraception, ce qui serait plus inquiétant. Et contrairement aux estimations, le nombre d’interruptions volontaires de grossessen’a pas augmenté suite à l’annonce, vieille de plusieurs mois, du déremboursement des pilules de 3e et 4e générations.

La pilule du lendemain plutôt que l’IVG

Selon l’étude, le nombre d’IVG n’augmente pas notamment parce que l’emploi de la fameuse pilule du lendemain s’est fortement démocratisé. Les femmes ont en effet en majorité pris le réflexe, en cas d’accident, de prendre cette pilule gratuite pour les mineures et accessible sans ordonnance en pharmacie. Même la pilule du sur-lendemain est davantage utilisée, rappelle l’étude, ce qui contribue à ne pas augmenter le nombre d’interruptions volontaires de grossesse. Source : mutualite.fr

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments