samedi, juin 15, 2024
HomePour les patientesJunk-food et grossesse = addiction chez l’enfant ?

Junk-food et grossesse = addiction chez l’enfant ?

Un hamburger ou une pizza de temps en temps sont pour beaucoup de monde des petits plaisirs qui invitent souvent à la convivialité. Et rien de dramatique, une consommation occasionnelle de junk-food ou de malbouffe, comme on l’appelle, est sans conséquence. Cependant, en abuser durant la grossesse pourrait présenter des risques pour l’enfant, et nous vous expliquons pourquoi.

Une étude menée sur l’impact de la junk-food durant la grossesse

Le Docteur Mauhlausa a, avec son équipe, effectué des tests pour étudier l’influence d’un régime alimentaire riche en malbouffe durant la grossesse sur la consommation de l’enfant après la naissance. Si les expériences ont été menées sur des rats, sa réalité sur nous autres mammifères est toute aussi plausible : trop de malbouffe durant la grossesse peut créer une addiction chez l’enfant à ce type de nourriture.

Une addiction issue du développement de l’enfant

Si la mère consomme trop de junk-food pendant la grossesse, le développement de l’enfant va en être impacté. Sa sensibilité aux opioïdes, libérés lorsque l’on mange des aliments gras et sucrés, va ainsi diminuer dans ce qu’on appelle la « voie de signalisation opioïde ». Cette baisse de la sensibilité va alors fortement augmenter la tolérance de l’enfant envers ce type d’aliments, le sentiment de satiété étant alors plus long à atteindre, ce qui « force » donc l’enfant à vouloir manger toujours plus de nourriture grasse ou sucrée. Néanmoins, ne vous frustrez pas si vous avez envie de malbouffe durant votre grossesse : il faut simplement ne pas en abuser et d’espacer ces moments de plaisir pour éviter une consommation trop importante. Source : neufmois.fr

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments